Enfants pris en otage par l'ASE

Enfants pris en otage par l'ASE

Le Conseil de l’Europe vient enfin de reconnaître que les services sociaux, dans de nombreux pays d’Europe, placent les enfants de manière inconsidérée. À tel point que ledit Conseil s’apprête à donner des directives aux pays concernés pour faire cesser ces abus intolérables. En effet, en France, les services sociaux retirent, dans beaucoup de cas, des enfants à leurs parents non pas parce qu’ils sont en danger, mais simplement parce que cela leur rapporte de l’argent. Sachez qu'en moyenne, un enfant placé rapporte 7000 euros par mois aux services sociaux ! À ce prix-là, tous les moyens sont donc bons pour obtenir une ordonnance de placement: lois et procédures violées (y compris par les magistrats) mais aussi rédaction de rapports mensongers. Sans compter sur le fait que les services en charge de la protection de l’enfance, dans de très nombreux cas, exercent illégalement, même quand ils sont mandatés par les tribunaux.

Ce qui caractérise le placement abusif, c’est qu’aucun critère de danger pour l’enfant crédible ne puisse être mis en avant. Et le sujet est grave, car aujourd’hui, une véritable chasse à l’enfant est ouverte: il faut remplir les places pour avoir les budgets et sauver son travail. L’argent public est détourné par des structures travaillant illégalement grâce au placement d’enfants qui ne sont pas en danger.

Lutter contre cette maltraitance institutionnelle est une urgence. Un enfant placé abusivement prend la place d'un enfant réellement en danger avec le risque gravissime que cela comporte.

 Il est temps désormais que les dizaines de milliers d’enfants placés abusivement, et illégalement, soient rendus à leurs familles.

Il est temps désormais que des sanctions soient prises contre ceux qui se sont rendus coupables de faux en écriture, de déni de justice, de soustraction d’enfant, d’usage de fausse qualité et de détournement de fonds publics.

Il est temps que les structures associatives en infraction ayant perçu indûment les deniers publics rendent l’argent aux contribuables et à l’État

Le placement abusif expliqué aux jeunes par Violette Justice.

 

Retour à l'accueil